#TransformationDAF #DAFaTempsPartage #Consulting

Partagez cet article

Article Directeurs Financiers à Temps Partagé : une intervention sur-mesure

 

Le Directeur Administratif & Financier (DAF) à temps partagé : au-delà de l’expert, un facilitateur de la transformation financière

Aujourd’hui, plus d’un million d’entreprises n’emploient pas de directeurs administratifs et financiers pour piloter leur activité – pour des questions budgétaires essentiellement. Qu’on soit une PME-TPE en forte croissance, en restructuration ou dans un contexte de crise, c’est pourtant un élément capital au sein de l’entreprise pour assurer sa pérennité. Avec l’externalisation du métier, s’offrir les services d’un DAF devient accessible et permet de bénéficier d’une prestation de conseil sur mesure en fonction d’un besoin précis à un instant T.

L’évolution du DAF : du gestionnaire au business partner

Il est important de rappeler que le cœur de métier du DAF repose avant tout sur son excellente expertise financière. Les dirigeants d’entreprises attendent de lui « de la visibilité pour les aider à garder le cap (…) ainsi que des analyses et des chiffres factuels, précis, sur lesquels étayer leurs décisions. »1 La capacité à faire parler les données est la composante majeure du métier de DAF.

Mais depuis quelques années, force est de constater que le Directeur Administratif et Financier s’émancipe et se détache petit à petit des missions les plus opérationnelles au profit de celles à forte valeur ajoutée. En plus de structurer l’entreprise et d’assurer sa stabilité financière, le DAF doit favoriser les investissements nécessaires dans un contexte d’avancées technologiques (intelligence artificielle, robotique, information cognitive, IoT).

Son champ d’actions, auparavant cloisonné dans sa simple dimension technique, évolue vers le terrain de la croissance et de la création de valeur pour l’entreprise. Son nouveau rôle relève désormais d’un jeu d’équilibriste entre détection de nouvelles opportunités, choix stratégiques, évangélisation et accompagnement de la transformation au sein de l’entreprise. C’est à travers cette évolution que la dimension conseil du métier prend tout son sens et favorise son externalisation.

Les interventions diverses du DAF à temps partagé

Les DAF à temps partagé sont indépendants et ont plus de 20 ans d’expérience en moyenne. Ils travaillent pour le compte de plusieurs entreprises, ce qui leur confère des capacités de réflexion, d’adaptation et de conseil élevées. Voici un tour d’horizon des situations d’intervention possibles d’un DAF à temps partagé :

 

Comment choisir son DAF externalisé ?

Le DAF externalisé est semblable à un chef d’orchestre. Habileté, souplesse, esprit collaboratif et curiosité intellectuelle sont autant de soft skills qu’il doit ajouter à sa palette pour s’adapter et piloter tout type d’entreprise. Certains clubs comme le Club DAF Externalisé au CROEC (Conseil Régional de l’Ordre des Experts Comptables) assurant « la représentation, la défense, le développement de la profession d’expert-comptable et le respect de la déontologie professionnelle »4, proposent aux diplômés d’expertise-comptable de développer ces soft-skills à travers des conférences, séminaires ou encore des outils pratiques. Aussi, dans certains cabinets de conseil nouvelle génération, les DAF sont formés aux nouvelles méthodes de travail comme par exemple :

  • Le Lean Management pour simplifier les processus
  • Le Change Management pour dynamiser et fédérer les équipes face au changement
  • Le Design Thinking pour innover et produire de la valeur autrement

L’essor de l’externalisation du DAF implique une évolution de ses compétences et particulièrement de son « savoir être ».
Les formations seraient donc un bon indicateur pour faire son choix ; un bon DAF étant un DAF qui se forme continuellement aux nouvelles méthodes.

____________________

[1] www.lemondeduchiffre.fr/a-la-une/67254-daf-externalise-quelles-sont-attentes-clients.html [2,3] Etude « Priorités 2019 des Directeurs Financiers » – PwC, 2018 [4] http://www.oec-paris.fr


Partagez cet article